Sophrobel :: Sophrologie dynamique® et hypnose à Nivelles en Brabant Wallon :: TEMOIGNAGES
FR | EN | NL | DE  

Sophrologie dynamique® et hypnose


TEMOIGNAGES WEB SOPHROLOGIE

* La sophrologie m’aide beaucoup dans divers domaines :

  • je gère mieux mon stress au travail et aussi mes émotions
  • je m’endors plus facilement et plus vite
  • je suis moins stressée par certaines situations à venir (dans ma vie familiale, pendant les réunions au travail, etc.)
  • j’ai appris à lâcher-prise et à respirer calmement et convenablement pour dénouer la boule dans la gorge ou le ventre, pour décontracter l’étau qui parfois sert ma poitrine

Je redécouvre la vraie beauté de la vie et à apprécier chaque instant en pleine conscience. Je savoure le « ici et maintenant » et je prends conscience de ce qui est juste et bon pour moi, ni trop, ni trop peu. (Brigitte, 53 ans)


* Lorsque je suis arrivée chez Françoise, j’étais en débris… 3 tas de débris distincts…corps, esprit, âme. Et des larmes sans fin qui coulaient à longueur de journée pour tout. Je suis venue chez Françoise, sur les recommandations d’un médecin, après des années de douleurs physiques incessantes et « inexpliquées » pour lesquelles un diagnostic a finalement pu être posé : endométriose. S’en sont alors suivis une opération et un traitement. Ajouté à cela un burn-out, résultat d’un trop-plein de souffrances et des surmenages physiques et psychologiques. Voilà l’état dans lequel je me suis présentée devant Françoise qui m’a accueillie, écoutée, entendue.

Elle m’a appris à refaire connaissance avec mon corps, à partir à sa découverte, intérieure. A l’aimer à nouveau. A être à son écoute, à découvrir la force et l’énergie que j’ai en moi et que je ne soupçonnais même pas. Petit à petit, séance après séance, j’ai renoué avec ce corps qui avait tant souffert, j’ai réconcilié esprit et corps pour prendre conscience que nous sommes un tout, que je suis à nouveau un tout et non plus des tas de débris.

Aujourd’hui, lors de chaque séance, je pars en voyage à la rencontre de ce que j’ai au plus profond de moi : une énergie vitale, bienfaisante et tellement là, tellement présente, accessible si je me rends disponible pour la toucher et la faire vivre en moi et autour de moi.

Merci Françoise de m’avoir donné la main lorsque j’étais au plus bas et me guider en douceur vers cette force de vie intérieure, berceau du corps et de l’esprit, réconciliés. (Charlotte, 42 ans)


* J’ai utilisé la sophro pour préparer un concours aux institutions européennes. Cela m’a permis de rester calme et concentré pendant les examens sur ordinateur en évitant les accès de stress par les exercices de respiration et de concentration. (Marcus, 44 ans)


* La sophrologie m’a permis de retrouver de la souplesse et de la légèreté dans mon corps au quotidien. Je gère mieux mon anxiété. Je me sens rajeunie ! (Joséphine, 77 ans)


* Une bonne écoute de son corps permet de mieux gérer et réguler ses émotions. Voilà ce que m'a appris la sophrologie. Au départ, j'ai décidé de suivre cette méthode dans l'optique de préparer mon accouchement sans péridurale. Au fur et à mesure des séances, les outils acquis m'ont été également utiles dans la vie courante : travail et vie privée. Le jour J est enfin arrivé et grâce aux exercices appris, j'ai géré un maximum la douleur et le stress. Malheureusement, des complications sont survenues lors du travail et j'ai pris la décision de soulager mon corps afin de mieux contrôler le déroulement de l'accouchement : tremblements, stress et appréhension. Je recommande l'usage de la sophrologie car même si je ne suis pas allée jusqu'au bout, elle m'a permis d'aller au plus loin dans mon objectif. (Swagata, 28 ans)


* Je suis hyperémotive depuis toujours. La sophrologie m’a appris à gérer les trop-pleins et à être mieux dans ma peau et dans ma vie. (Carine, 22 ans)


* J’étais en traitement pour burn-out chez mon médecin généraliste. Il m’a conseillé de consulter un psychologue mais ça ne me disait rien. J’ai choisi la sophrologie, une amie m’en avait parlé et me disant que cela me ferait du bien. J’ai pris RDV par curiosité. La méthode m’a aidé à gérer mon stress et mon ras-le-bol de tout. Et aussi à mieux accepter mes limites physiques sans culpabiliser. Aujourd’hui j’ai décidé de me réorienter vers un travail qui me correspond mieux. Finalement, je me rends compte après-coup que mon burn-out a été une « opportunité »… même si cela a été très dur au début ! (Philippe, 48 ans)


TEMOIGNAGES WEB HYPNOSE

* Je suis épatée par les résultats de l'hypnose ! Personnellement, je l'ai appliquée pour 3 situations : ma phobie des chiens non tenus en laisse, décrocher de mon alimentation beaucoup trop sucrée et ma fatigue à lutter contre mes envies de manger tout au long de la journée. En fait, c'est comme si on se dresse son scenario idéal personnel : "je ne veux plus avoir peur des chiens que je rencontre", "je ne veux plus penser à la nourriture en dehors des repas mais je veux savourer mes 4 repas par jour" Et on se les ancre via l'hypnose, en toute confiance et bienveillance. Ce qui permet d'atteindre des résultats et surtout des changements, que perso je n'ai encore jamais atteint avec plusieurs années de démarches classiques via psychologue. Chez moi, ça gomme les comportements indésirables : ça gomme ma peur des chiens ; ça gomme mes envies constantes de manger. Sans négliger l'impact des discussions avec Françoise, qui contiennent régulièrement quelques phrases choc très à propos qui m'aident à avancer et qui renforcent la possibilité de changement. Quel soulagement et quel apaisement ... ( Pascale, 44 ans )


* J’ai pris rendez-vous avec Françoise pour en finir avec mes problèmes d’allergies, de surpoids et de confiance en moi. Lors de la première séance, elle m’a expliqué sa façon de travailler et m’a tout de suite mise à l’aise. Je me suis sentie en totale confiance. Sa compétence, sa gentillesse, sa bonne humeur et son humour dévastateur ont fait de chacune de nos séances un très chouette moment. Au fil des entretiens, et sans que je ressente de grands bouleversements, je me suis rendue compte que nombre de mes comportements habituels changeaient vers un mieux. Assez vite, beaucoup de choses se sont réglées pour moi et il m’a semblé que nous sommes arrivées au bout de notre travail avec une facilité et une rapidité déconcertantes. Merci Françoise d’avoir amélioré ma qualité de vie ! ( Valérie, 45 ans )


* En 2015, on m’a diagnostiqué un cancer du sein. 45 ans, une vie professionnelle et privée bien remplie, une femme bien dans sa tête et dans son corps et là le coup de massue . Bang ! Obligée de faire une pause. J’ai décidé de la mettre à profit pour me recentrée sur l’essentiel … MOI. Je savais au plus profond de moi que j’allais m’en sortir et je m’en suis sortie. Après l’opération, la chimio, la radiothérapie, j’ai été déclarée guérie en 2016. J’ai plutôt vécu cette épreuve de manière sereine . Dès le départ j’étais en mode warrior et donc je l’ai anéanti ce connard ! J’en suis sortie grandie , consciente de ma finitude , différente certainement mais bien. Et puis fin 2016, est tombé le résultat du test génétique, deuxième coup de massue . Bang !Bang ! J’ai senti que quelque chose changeait en moi. Je suis à l’habitude plutôt quelqu’un de positif, qui adore la vie mais j’ai senti que quelque chose s’éteignait en moi et que si je ne me faisais pas aider je pourrais perdre pied et m’enfoncer et çà je ne le voulais pas. Je voyais déjà une psy depuis quelques années mais je sentais bien que cela ne suffirait pas de pouvoir parler de tout cela à quelqu’un d’extérieur, il fallait faire un travail de fond et je me suis dit que l’hypnose pourrait m’aider. Mais faire appel à qui ? J’ai surfé sur le net et je suis arrivée d’abord le site de Françoise puis sur des extraits d’émission de télé où elle intervenait. Et j’ai senti un fit, qu’elle me conviendrait 😊 Car pour moi le feeling est primordial, généralement çà passe ou çà casse et mon intuition ne me fait jamais défaut . J’ai contacté Françoise, en juillet 2019. Cela faisait plusieurs mois que je ne me sentais pas bien moralement .Le premier rdv a été fixé et après ce premier rdv, le fit a été confirmé, je me suis sentie en confiance. Et il vaut mieux car on remue pas mal de choses dans les séances, je me suis confiée sur des sujets sur lesquels je ne m’étais jamais confiée auparavant. Quand j’ai contacté Françoise, j’avais la peur au ventre de mourir tous les jours, c’était insupportable à vivre, irrationnel , cela m’empêchait tout simplement de vivre. Physiquement, j’avais des angoisses qui me coupaient littéralement le souffle, une espèce d’aigreur continue dans le ventre… c’est ce qu’on doit appeler la peur au ventre…J’ai compris lors des séances que l’origine de ces peurs était bien antérieure au cancer mais que le cancer leur avait donner une voie , un chemin pour remonter de leurs abymes. Nous avons donc travaillé ensemble sur ces origines, nous avons au fil des séances coupé les fils des casseroles que je trainais depuis ma plus tendre enfance. Quelques jours après chaque séances je sentais le changement opéré en moi. C’est très compliqué à expliquer mais je me sentais mieux de jour en jour. Ces séances me faisaient psychologiquement mais aussi physiquement du bien. Aujourd’hui, la sérénité est revenue. Je ne dis pas que je n’ai plus d’angoisses mais elles sont gérables car Françoise donne des outils pour les gérer au quotidien. Je me sens réellement mieux . Alors est-ce que l’hypnose est un moyen miracle de se sentir mieux ? Je pense qu’il y a d’abord l’acceptation que quelque chose ne va pas , le souhait profond de vouloir aller mieux et l’hypnose est un outil qui peut aider à tout remettre à sa place. On n’efface pas ce que l’on a vécu, on lui donne la place qu’il doit avoir , rien de plus, rien de moins! (Marie-Anne, 50 ans)


* Préparation à une opération d'hystérectomie (effectuée environ 8 jours avant l'intervention chirurgicale): Après une semaine, je me sens bien, je n'ai pas vraiment eu besoin de beaucoup d'antidouleurs. Je suis sortie 2 jours après l'opération. Tout le monde me disait dès le lendemain que j'avais bonne mine et qu'on ne pouvait pas dire que j'avais été opérée. L’assistante m'a informée que l'opération n'avait duré que 1h45 et qu'ils avaient été étonnés de mon réveil super rapide après mon anesthésie. A présent je ne me sens pas réellement fatiguée et je vais bien. Travaillant moi-même en hôpital, je parle volontiers autour de moi de cette préparation aux opérations qui facilite vraiment le post-op et atténuent les inquiétudes éventuelles avant l'intervention. (Françoise, 52 ans)


* Après deux périodes de travail sur moi-même, à l'aide de psychologues ayant une approche plutôt classique, j'étais arrivée à un équilibre qui me semblait tout à fait acceptable. Une troisième expérience avec l'EFT m'avait apporté un plus en me donnant quelques outils. Cependant, il me restait quelques points qui m'embêtaient encore : le sommeil, la gestion du stress, surtout dans le contexte professionnel, des peurs ou appréhensions importantes suite à plusieurs accidents. Après plusieurs mois d'hésitation et le sentiment persistant que ce que j'avais fait jusque-là n'allait pas me faire avancer beaucoup dans ces domaines, j'ai fait le pas vers l'hypnose. Je suis allée au premier rendez-vous pendant l'été, curieuse, sans avoir pris aucun renseignement pour ne pas avoir d'a priori, un peu sceptique. Après deux ou trois séances, j'étais convaincue, épatée par les effets à court et moyen termes. A la fin de l'année, je me suis rendue compte que mon regard sur moi et sur ce qui m'entourait était devenu bienveillant, sans jugement, que j'étais capable de faire face aux évènements, je pouvais me faire confiance. Pendant ce parcours, je suis tombée sur quelques 'fantômes' dont je n'avais même pas conscience mais que j'ai pu apaiser. Aujourd'hui, j'ai trouvé un équilibre dans mon travail malgré les défis importants, je remonte à cheval avec un plaisir redécouvert, je ne stresse plus quand mon sommeil me joue des tours. Je me sens beaucoup plus ouverte et à l'écoute, de mes trois enfants et de mon mari en particulier, des personnes et des choses en général. J'ai trouvé un équilibre et une confiance en moi que je ne soupçonnais pas et cela m'a donné une nouvelle énergie. (Hélène, 50 ans)


* Je m'appelle Valérie, j'ai 30 ans, aujourd'hui je vais vous parler de ce que l'hypnose m'a apporté... Je cherchais à comprendre des choses sur moi, à prendre confiance en moi à la suite de ruptures et de relations compliquées. Avant de commencer je ne connaissais que l'hypnose qu'on voit en spectacle ou à la télé. Du coup j'avais une petite appréhension : comment la séance se déroule. Je n'ai pas envie de « faire la poule » si on me le demande. Mais c'est vraiment une conversation dans un certain état d'esprit pour travailler sur le cerveau. L'hypnose m'a permis de sortir de certains trous où je tombais facilement. Comprendre que notre cerveau est joueur pour nous protéger permet de changer les choses. Je ne m'apitoyais pas, mais je me renfermai, l'hypnose m'a permis de comprendre certains processus, de travailler dessus. En hypnose tous est possible, on peut tout faire, tout imaginer et faire comprendre à notre cerveau que c'est notre réalité. Faire ressortir le positif d'une relation, modifier le déroulement d'une autre, pour ne plus ressentir une certaine douleur. Faire des modifications intérieures, mais pas seulement, réfléchir à comment ces impacts internes vont se voir et modifier l'externe. Ça m'a vraiment permis de penser et de réagir autrement, de ne plus me sentir coupable dans certaines situations, de m'affirmer plus sur certains points. L'impact n’est pas toujours ressenti positivement par certaines personnes de mon entourage : j'avais plutôt tendance à laisser faire... Maintenant je n'accepte plus certaines choses, je m'affirme,... ça me fait du bien même si j'ai encore du chemin à parcourir. J’ai l'impression d'avoir retrouvé une partie de moi que j'avais perdue en route. (Valérie, 30 ans)


* J’ai été pris dans un violent carambolage en chaîne sur l’autoroute. Suite à celui-ci j’étais incapable de prendre le volant et je souffrais d’insomnies et de maux de dos. Après quelques séances, mon ostéopathe n’arrivait plus à me soulager. C’est elle qui m’a parlé de l’hypnose. J’avoue avoir été très sceptique, mais à un certain moment je n’en pouvais plus de souffrir, et la fatigue m’empêchait de vivre correctement. Sans parler des problèmes liés au fait de ne plus savoir conduire. L’hypnose m’a permis de reprendre le volant, de dormir mieux et de ne plus avoir de douleurs handicapantes dans le dos. C’est étonnant ! (Hubert, 62 ans)


* Après 8 ans enfermée dans mes peurs, mes angoisses, mes phobies ... enfermée dans un passé beaucoup trop dur à gérer et à mettre de côté à seulement 22 ans ... bloquée dans des évènements que je pensais cicatrisés ... l'hypnose a réussi à me guérir, à m'ouvrir à nouveau au monde, à me redonner confiance en la vie, en moi et en l'amour. En lisant tout ça, on peut penser que c'est bien joli tout ça, que c'est miraculeux et presque irréel. Et en quelques sortes oui, ça l'est, car je n'y croyais pas au début. J'avais cette image que l'on voit dans les films, dans les émissions de téléréalité, mais je n'imaginais pas du tout de quoi il s'agissait dans la réalité, ni l'impact que ça pouvait avoir sur nous. Après avoir essayé plusieurs rendez-vous chez différents psychologues, différentes techniques de lâcher prise, j'étais toujours bloquée par ma plus grande phobie liée à un décès : être en présence de près ou même de loin d'une minuscule bougie, d'une légère flamme m'était totalement impossible, complètement paralysant. Alors une flamme de plus grande ampleur, il ne fallait même pas y penser. Sauf qu'il y a des flammes à plus d'endroits que l'on pense : dans les restaurants, aux anniversaires ou lors de tous types de fêtes, dans les films, les parcs d'attraction, les spectacles, les carnavals, ... ma vie était donc devenue un combat contre ces endroits. Maintenant, après un travail sur moi-même et grâce à l'hypnose, c'est moi qui allume des bougies ou demande à allumer le poêle!! Ce n'est qu'un exemple d'événement traumatisant dont l'hypnose m'a sauvée, car il y en a tellement d'autres. Cependant un témoignage ne serait pas suffisant pour expliquer au combien l'hypnose a sauvé ma vie. (Anaïs, 22 ans)


* Ca faisait des années que je j’avais des problèmes de nervosité et d’intestins. Les médecins n’ont jamais rien trouvé de spécial. Ils m’ont dit que c’était le stress. J’ai essayé l’hypnose un peu par dépit, sans vraiment y croire, mais qu’est-ce que j’avais à perdre ? Après quelques séances, je n’ai quasi plus de soucis. Plus besoin de prévoir des WC partout pendant ma journée. Et je peux manger et boire sans tout contrôler tout le temps. Bref, fallait essayer pour voir ! Du coup, j’en parle autour de moi. (Gérard, 53 ans)


J’ai contacté François Bidart car je sentais que c’était le moment. L’hypnose m’a aidé à gérer une série de vieux problème notamment le deuil non fait de ma maman décédée depuis plus de 30 ans. Durant le chemin de la thérapie, j’ai déposé mon costume de plomb pour le remplacer par un habit de lumière. Certes ma vie n’a pas changé mais ma vision de la vie été modifiée. Je me suis retrouvé, j’ai revu mon système de valeurs et tout doucement je remets les choses à leur juste place. Françoise grâce à son approche humaine emprunte de tolérance et de fermeté a su guider mes pas sur le début du chemin. Surtout, elle m’a donné les armes pour avancer plus loin, en étant plus fort et surtout en respectant mon propre rythme. Grâce à l’hypnose j’ai envie de réussir ma vie et non de réussir dans la vie. PF


Après 8 ans de psychanalyse, je me sentais dans la plainte et dans l’impuissance et cela m’épuisait. J’étais en burn out, malade du stress et envahie par mon histoire personnelle qui prenait beaucoup trop de place dans le présent, dont je ne parvenais pas à me libérer et avec laquelle je n’étais pas en paix. Et puis, sur le conseil d’une amie, j’ai découvert le massage et je me suis mise en contact avec mon corps C’est ainsi qu’une petite voix me souffla que j’étais arrivée au bout de ce que je pouvais dire. Que la clé se trouvait dans mon corps car toutes mes émotions y étaient encore intactes malgré mes mots. J’ai donc mis un terme à ma psychanalyse...du jour au lendemain. Mais, malgré les bienfaits du massage, je sentais que c’était une autre part de moi que je voulais atteindre et soulager. Autre que mon corps physique. Que c’était encore ailleurs que ça se passait.

J’avais déjà bénéficié de l’hypnose étant petite pour gérer des crises d’asthme, je me disais donc que cela pouvait peut-être m’aider. En tout cas, j’étais prête à tenter... je voulais passer à un autre chapitre de ma vie !

La découverte de l’hypnose conversationnelle stratégique PTR à savoir s’adresser directement à l’inconscient en le respectant et en l’écoutant a été le début de la délivrance. Mais la technique ne suffit pas et j’ai trouvé en Françoise une thérapeute hors pair ! Je mesure la chance d’avoir été si justement accompagnée dans ce voyage intérieur qui continue de produire ses effets aujourd’hui, plusieurs mois après la dernière séance.

Et tout cela dans le respect, la légèreté, la liberté, le partage et l’humour !

En fait, c’est une autre façon d’être à la vie, presqu’une renaissance qui s’opère.

Comme quand on a toujours eu mal au dos et puis qu’on n’a plus mal, on oublie ce que c’était quand on avait mal. On est soulagé, on peut se lever et vivre sans en être empêcher... c’est aussi simple que cela.

L’hypnose n’efface pas les événements de la vie, ils feront toujours partie de notre histoire...mais ils sont archivés, remis à leur juste place après avoir été « réparés ».

Reprendre la maitrise de sa propre vie et en devenir enfin le sujet !! Le rêve quoi...

Merci Françoise d’avoir partagé ce processus avec moi... il y a comme ça des rencontres importantes dans la vie.

(Pauline 40 ans)


J'ai 33 ans, je suis maman de deux enfants en bas âge.

Après la naissance de mon premier, il allait avoir un an, j'étais dans une situation où j'étais épuisée. En zappant à la télévision, je suis tombée sur une émission qui m'a fait complètement disjoncter. C'était un genre de proposition de scénario catastrophe de fin du monde.

Un an après, après de nombreuses insomnies, énormément de crises d'angoisse, le médecin m'a signifié que mon cerveau avait (pour une raison que j'ignore encore) interprété cela comme vécu, et une simple émission avait été transformée en trauma. Je ne pensais pas cela possible.

Le temps a un peu tassé les choses, mais à la naissance de ma fille, les angoisses et paniques sont revenues de plein fouet.

J'en ai parlé à ma gynéco, qui m'a conseillé de prendre rendez-vous auprès de Mme Bidart, qui l'avait aidé par le passé.

Elle me parlait d'hypnose.

Ayant déjà fait une expérience similaire quelques années plus tôt avec un autre praticien, je n'étais pas convaincue.

Cependant, voulant mettre toutes les chances de mon coté, j'ai pris rendez-vous.

Et là, après déjà très peu de séance la situation s'est nettement améliorée.

Mme Bidart a vraiment pris le temps de résoudre avec moi différents problèmes qui formaient un tout. L'hypnose, que je n'imaginais pas comme cela, car on se fait souvent l'image que l'on en voit à la télévision, a vraiment été dans mon cas salvatrice. Car quelques mois plus tard, le covid est arrivé. Je sais aujourd'hui, que si je n'avais pas fait cette démarche, j'aurais été incapable d'avancer face à cette situation. Je n'aurais plus dormi, comme par le passé, et j'aurais été terrifiée de quitter mes enfants et mon domicile.

Au lieu de cela, j'ai continué à travailler, j'ai réussi à prendre du recul face à cette situation. J'ai diminué mes volumes d'angoisses et de peurs à un niveau tout à fait cohérent et utile. Et non plus paralysant.

(Céline, 33 ans)